Propriétés antitumorales des molécules des feuilles d’Aloe vera

Le but de cette étude était d’évaluer les éventuelles propriétés anticancéreuses et l’effet modulateur d’enzymes antioxydantes impliquées dans la protection de l’ADN par une sélection de molécules de l’Aloe vera. Ainsi, 3 molécules ont été extraites des feuilles de l’Aloe vera : l’aloesine, l’aloïne et la barbaloïne. Ces molécules ont été testées chez des animaux sur lesquels on avait greffé une tumeur.

Les résultats montrent un allongement de la durée de vie chez les animaux traités par ces molécules (la plus efficace étant la barbaloïne, la moins efficace l’aloésine). Par ailleurs, les composés testés permettent de détruire en partie des cellules de cancers du côlon et de leucémies. Enfin, ces molécules entrainent une augmentation de l’activité antioxydante de certaines enzymes impliquées dans la protection de l’ADN.

Les composés de l’Aloe vera pourraient avoir un effet de prévention des cancers via une augmentation de l’activité d’enzymes qui protègent l’ADN. Ces molécules pourraient aussi rentrer dans la composition de médicaments anticancéreux efficaces, non toxiques et assez bon marché pour les pays en voies de développement.

<p align="center"><img title="votre_banniere 2.gif" src="http://s2.e-monsite.com/2010/05/23/44775967votre-banniere-2-gif.gif" /></p>
<p>&nbsp;</p>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×